Marienbad et la Bohême

du 12 au 15 avril 2015

Bamberg méritait le détour, la ville classée au patrimoine de l’UNESCO nous surprend toujours autant. Sous la houlette du guide et l’œil passionné de Hilde (enfant du pays) et André Schoenahl, nous parcourons les ruelles étroites et pavées de la ville et sommes frappés par le décor à caractère religieux des façades d’immeubles. Entre autre ce chemin de croix le plus vieux d’Allemagne, le long de la route qui mène à l’imposante Cathédrale St Pierre et St Georges. A l’intérieur de celle-ci nous remarquons la tombe impériale de Henry II et de Cunégonde, le maître-autel et le Cavalier de Bamberg, symbole de la ville. Sur le Domplatz, la Vieille Porte est l’entrée de l’Ancien Palais impérial et épiscopal, en face se dresse la Nouvelle Résidence. De la Roseraie, nous jouissons d’une vue imprenable sur la ville et le monastère St Michel. Dans la vieille ville, des sculptures insolites (penseur) côtoient les façades baroques et nous interpellent « nostalgie du passé ou peur de l’avenir ». Les bistrots où coule la bière fumée, partagent le territoire avec l’ancien Hôtel de Ville édifié sur pilotis au milieu de la rivière Regnitz, avec ses fresques et la maison à colombages. Traversant le pont, notre regard plonge sur les vieilles grues du port, les anciens abattoirs, la prison et le village de pêcheurs de la Petite Venise au charme romantique. Le lendemain matin, en cours de route, nous apercevons çà et là des fontaines à œufs et petit arrêt à Forchheim qui perpétue ces coutumes ancestrales en période de Pâques.

Arrivés à Marienbad « Marianské Lazné » en République tchèque, nous enchaînons avec une visite guidée de la ville thermale dont les bienfaits furent découverts en 1606 et confirmés en 1781 par Joseph Nehr médecin de l’abbaye de Tepla. Bref coup d’œil à l’hôtel Nové Lazne célèbre pour son cadre luxueux (cabine impériale) et soins pour curistes fortunés. Après avoir longé cette enfilade d’hôtels Art nouveau qui évoquent les fastes d’antan et vaste parc nous arrivons à la Source Rodolphe. Là nous testons cette eau salvatrice pour laquelle de nombreuses personnalités illustres vinrent s’y soigner ou s’y reposer. Le pavillon « Lazenska » Art déco construit en 1889 est une étonnante structure en métal richement décorée qui abrite 7 sources d’eau froide aux différentes propriétés. Là nous découvrons ces amusants récipients en porcelaine au long bec, utilisés par les curistes. Pour ce qui est de la fontaine chantante et ses ballets de jets d’eau faudra revenir au mois de mai. Etape suivante le Monastère des Prémontrés de Tepla, fondé en 1193 par le bienheureux Hroznata qui était le prince de Bohême, dont la dépouille repose dans un cercueil en pierre devant le maître-autel de l’église. L’ordre des moines influença tous les domaines de la vie ; agriculture, école, sciences et œuvres caritatives. La visite du musée se poursuit avec l’orgue, les verreries, les porcelaines, les instruments scientifiques, les objets liturgiques ainsi que la galerie de portraits des abbés du couvent sans oublier les fameux manuscrits et incunables. Dans l’église de l’Annonciation de Marie nous admirons les peintures du plafond, les stalles en chêne sculpté et son orgue baroque parmi les plus précieux de Bohême. La bibliothèque est un véritable joyau, avec son magnifique plafond ainsi que les armoires renfermant plus de 100 000 volumes d’une valeur inestimable.

A quelques kilomètres de là, Karlovy Vary (Karlsbad) est la plus ancienne ville d’eau de Bohême. Au fil de nos pas nous passons devant les douze sources et les cinq colonnades. La plus imposante est la Mlynska qui abrite cinq sources d’eau chaude. Trzni est la plus romantique des colonnades. La plus moderne, Vridlo c’est celle du Geyser elle possède la source la plus chaude 73 °C, débite 2 000 litres par minute et jaillit à une hauteur de 14 m. Les effets curatifs des sources sont dus à une forte concentration de sels minéraux, d’oligo-éléments et de gaz carbonique. Que serait Karlsbad sans Becherovka cet élixir de vie auquel nous avons pris goût ! Les caves de son musée nous dévoilent les secrets d’une liqueur digestive à base d’une vingtaine de plantes macérées dans l’alcool, et l’eau de Karlovy Vary, distillée depuis 200 ans et exportée dans le monde entier. Cerise sur le gâteau, l’entreprise française Pernod Ricard vient de racheter Becherovka, crée par Johann Becher en 1807. Sur les hauteurs de Marienbad, un pan de neige se dessinait sur une piste dont le télésiège avait terminé sa mission. L’église orthodoxe Saint Vladimir et son iconostase en émail majolique est une pure merveille, ainsi que l’église de l’Assomption de forme octogonale. En guise d’adieu nous ne pouvions nous empêcher de serrer la main de l’Empereur d’Autriche Frantz Joseph et le roi Edouard VII d’Angleterre dans le parc Skalnik face à notre hôtel en dégustant une délicieuse Oplatky.

Huguette Fritsch