Puy du Fou

Puy du Fou du 25 au 28 août 2016

Quittant aux aurores notre chère Alsace et après une journée de bus, nous étions contents d’arriver à l’hôtel « Le Pont de Senard ». Le lendemain, au Puy du Fou, malgré Vigie Pirate, nous sommes impressionnés par la rapidité à laquelle, cette marée humaine se disperse vers les différents spectacles. Obnubilés par l’idée d’assister à un maximum de représentations et grâce à la ponctualité et la rigueur des horaires, pour certains, c’était limite le parcours du combattant, avec à la clef un programme réglé comme du papier musique. Pour d’autres heureusement c’était plus cool. Le soleil et la chaleur régnant en maître sur le site, de temps en temps, il était vital de trouver une place à l’ombre ou en salle. Dans un théâtre monumental du XVIIe siècle : Mousquetaire de Richelieu est un spectacle époustouflant entre combats, figures équestres et effets spéciaux ! Parmi les incontournables nous retenons : Le Dernier Panache, spectaculaire nouveauté 2016. En salle, une tribune tournante qui ouvre 7 scènes, retraçant l’épopée d’un officier de marine, a su captiver notre attention. Le Bal des Oiseaux Fantômes, force notre admiration, pour le gigantesque travail de dressage et la coordination de ce ballet aérien où les rapaces vous frôlent la tête. Le Signe du Triomphe, dans l’ambiance survoltée du Stadium Gallo-Romain, fut une immersion dans les arènes romaines. Fantastique l’attaque des guerriers Vikings et ce voyage dans le temps ! Avec le Secret de la Lance, c’est une spectaculaire chevauchée médiévale. Puis les Chevaliers de la Table Ronde, le défi du Roi Arthur et la légendaire épée « Excalibur », orchestré par Merlin l’enchanteur. La Renaissance du Château, nous dévoile les mystères de son glorieux passé. Fabuleux le ballet aquatique, Des Grandes Eaux au rythme des musiques baroques ! Les Amoureux de Verdun, nous plongent dans l’horreur de la guerre et j’en passe…Le dîner spectacle du soir à la Halle Renaissance en compagnie de François 1er et Henry VIII d’Angleterre, mettait le public à contribution, nous étions tour à tour français ou anglais. Mais la palme d’Or revient à la magie de La Cinéscénie, ce spectacle grandiose et émouvant, évoquant les guerres de Vendée ne laissait personne indifférent, avec une petite larme au coin de l’œil. Un final en apothéose géré de main de maître. Les chevaux vous en mettent plein les yeux, ils semblent s’y plaire et donnent l’impression de s’amuser des applaudissements, emboitant le pas des bénévoles enthousiastes, fiers de leur passé et conscients du devoir d’authenticité. C’est toujours plaisant de flâner dans le village XVIIIème au son des musiques vendéennes, se restaurer au Bourg 1900 animé par les Automates musiciens, se poser à la Cité médiévale ou au Fort de l’An Mil. Agréable de redécouvrir les vieux métiers, (talmelier), discuter avec les artisans d’art du parc et ramener un petit souvenir ! Surtout, notons la bonne ambiance du groupe, bravo et coup de chapeau à notre ami Claude qui amusait toute la galerie par ses blagues et chansons, nous faisant rire aux larmes.

Merci Léon pour la réalisation de notre vœu, alliant culture et divertissement. Cela fait du bien de rêver et garder des yeux et une âme d’enfant. Nous saluons aussi le travail remarquable des soigneurs et autres personnes qui œuvrent tout au long de l’année dans les coulisses pour la pérennité de cette féerie fascinante, très belle et riche en émotion, qui inspirent le respect. « Spectacle inoubliable » qu’il faut vivre sur place……

Huguette FRITSCH